Venez discutez de vos passions et de vos intérets dans la vie.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Gastro-entérite chez le nourrisson : ne pas s'affoler, mais ne pas négliger

Aller en bas 
AuteurMessage
babette
Membre Francais
babette

Féminin
Nombre de messages : 15660
Age : 68
Localisation : la picardie

Gastro-entérite chez le nourrisson : ne pas s'affoler, mais ne pas négliger Empty
MessageSujet: Gastro-entérite chez le nourrisson : ne pas s'affoler, mais ne pas négliger   Gastro-entérite chez le nourrisson : ne pas s'affoler, mais ne pas négliger I_icon_minitimeLun 5 Oct - 4:22






Gastro-entérite chez le nourrisson : ne pas s'affoler, mais ne pas négliger

[02/10 - 10h43]





Gastro-entérite chez le nourrisson : ne pas s'affoler, mais ne pas négliger CPS.SUH84.021009104305.photo00.photo.default-512x349




Gastro-entérite chez le nourrisson : ne pas s'affoler, mais ne pas négliger CPS.SUH84.021009104305.photo00.quicklook.default-245x167


Nouveau né dans une maternité


Diarrhées,
vomissements, fièvre : la gastro-entérite à rotavirus prend volontiers
pour cible les tout-petits, avec un risque redouté de déshydratation
qui peut survenir en quelques heures, soulignent des spécialistes à
l'approche des épidémies hivernales. Principale cause de
mortalité infantile dans les pays en développement, la gastro-entérite
à rotavirus serait à l'origine de 138.000 consultations par an en
France, 18.000 hospitalisations et 13 ou 14 décès. Presque tous les enfants sont infectés au moins une fois avant l'âge de deux ans. Le
rotavirus est l'agent le plus souvent incriminé dans la diarrhée aiguë
de l'enfant (dans près de la moitié des cas), même si d'autres virus
peuvent être en cause (calicivirus, astrovirus, adénovirus,
coronavirus...). "Le nourrisson de six mois à deux ans est la
cible privilégiée, avec un pic entre six et douze mois", indique
Antoine Bourrillon (hôpital Robert-Debré AP-HP). Le rotavirus
est particulièrement résistant : "il survit des jours entiers sur les
objets et les surfaces", explique le pédiatre. Si la grippe H1N1
a remis au goût du jour les gestes "barrière", et en premier lieu le
lavage des mains, "le rotavirus résiste à la plupart des mesures
habituelles", souligne le Pr Bourrillon. Il est certes sensible
aux solutions hydro-alcooliques, dont l'usage s'est popularisé, mais à
condition de respecter un temps de friction des mains suffisant (30
secondes). Un enfant infecté excrète 100 milliards de particules
virales par gramme de selles... Or l'ingestion de 10 à 100 particules
virales suffisent pour être contaminé. La contagion est
favorisée par la vie en collectivité, dans les crèches mais aussi les
hôpitaux. Il n'est pas exceptionnel qu'un bébé hospitalisé pour une
bronchiolite sorte avec une gastro contractée à l'hôpital. "Le
premier réflexe à avoir est de traiter toute diarrhée avec un soluté de
réhydratation orale", souligne Olivier Romain, pédiatre libéral et
hospitalier. "C'est le seul traitement efficace", ajoute-t-il,
précisant que ces solutés (SRO) sont disponibles en pharmacie sans
ordonnance, et remboursés sur prescription médicale. "Tout
parent devrait en avoir à la maison", conseille-t-il. Ces solutés
permettent d'éviter la déshydratation, complication la plus redoutée,
en apportant à la fois de l'eau et des sels minéraux indispensables à
son absorption. Pas d'eau pure, ni soda, ni lait, rappelle-t-il,
invitant "à ne pas s'affoler, mais à ne pas négliger la diarrhée non
plus". Les parents ne doivent pas hésiter à demander un avis médical. Deux
vaccins buvables anti-rotavirus sont aujourd'hui disponibles en France
pour les enfants de moins de six mois. Mais ils ne sont pas inscrits au
calendrier vaccinal et ne sont donc pas remboursés. Rotarix
(GlaxoSmithKline) est administré en deux doses (environ 138 euros au
total) et Rotateq (Sanofi Pasteur MSD) en trois doses (environ 160
euros). A peine 10% des enfants seraient vaccinés en France,
contre 90% en Belgique où la vaccination est recommandée depuis janvier
2007. "Un effondrement du nombre des infections chez les moins d'un an"
y a été constaté, selon Anne Vergison (Hôpital universitaire des
enfants Reine Fabiola, Bruxelles). En France, le Conseil
supérieur d'hygiène public a recommandé en 2006 de différer la
vaccination systématique, préconisant dans un premier temps d'améliorer
la prise en charge des gastro-entérites à rotavirus, et notamment
l'utilisation des solutés.


Gastro-entérite chez le nourrisson : ne pas s'affoler, mais ne pas négliger A_menu_bas
Revenir en haut Aller en bas
Sonny
Membre Québécois
Sonny

Féminin
Nombre de messages : 3388
Age : 53
Localisation : Côte-Nord
Humeur : Aime la vie, et la vie t'aimera!

Gastro-entérite chez le nourrisson : ne pas s'affoler, mais ne pas négliger Empty
MessageSujet: Re: Gastro-entérite chez le nourrisson : ne pas s'affoler, mais ne pas négliger   Gastro-entérite chez le nourrisson : ne pas s'affoler, mais ne pas négliger I_icon_minitimeMar 6 Oct - 15:01

Une gastro-entérite négligée chez les nourrissons et les enfants peut être catastrophique!
Revenir en haut Aller en bas
 
Gastro-entérite chez le nourrisson : ne pas s'affoler, mais ne pas négliger
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aux Mille Passions :: Bienvenue sur mon forum :: Quoi de neuf Doc ? :: Santé et bien être-
Sauter vers: